Recherche :





Evacuation par la force du sit in de l'Opposition le 2 mai 2012










25.06.2012 21:51

Meeting des femmes de l’UPR : probable baroud d’honneur et annonciateur d’une fin de règne !

Comme tous les dictateurs qui l’ont précédé, Ould Abdel Aziz ne fait pas exception, il s’obstine, bouche les oreilles et  ferme les yeux, il ne veut ni entendre ni voir le ras-le-bol et la détresse du peuple. Pire pour montrer son ignorance et son manque de vision, il   organise des contre manifestations comme l’avaient fait avant lui : Moubarak en Egypte, Ben Ali en Tunisie ou Khadafi en Lybie et son mentor Ould Taya en Mauritanie et chacun dans son cas n’a récolté comme seul résultat le désastre. Mais les dictateurs ne tirent aucune leçon de l’histoire.

Après la manifestation gigantesque de la COD du 23 juin 12, notre dictature en manque d’imagination et d’inspiration  organise une contre manifestation intitulée « manifestation des femmes de l’UPR » pour une vaine tentative de prouver qu’il est encore populaire.

Dans ce but, rien n’est épargné, il a mis à contribution ses ministres et l’administration et utilisant des mesures coercitives pour obliger les fonctionnaires à venir grossir les rangs de quelques partisans qui lui sont encore restés fidèles. La COD dénonce cette pratique dictatoriale.

Dans la presse électronique  Alakhbar on peut lire :  

Meeting de l'UPR: la COD dénonce les pressions sur les fonctionnaires de l'Etat

 

Alakhbar (Nouakchott) – la Coordination de l'Opposition Démocratique (COD), a dénoncé les pratiques "de chantage et de pression infligées" aux fonctionnaires de l'Etat pour assister au meeting des femmes de l'UPR.

Dans un communiqué parvenu à Alakhbar, la COD a signalé que l'objectif de ces "mauvaises pratiques", est de faire attirer l'opinion publique nationale et internationale sur un "alignement artificiel" derrière le régime du "Général" Ould Abdel Aziz.

Des employées du ministère des finances disent être sommées à pointer leur départ à 16 H devant la Primature "pour garantir qu'elles participent effectivement au meeting", se plaignent-elles.

La ministre des affaires féminines, Moulaty Mint EL Mokhtar, a par ailleurs tenu une réunion avec les femmes de son département pour les exhorter à assister "massivement" au meeting. "Il s'agit d'un défi pour notre département", aurait-elle lancé selon les employées, jointes par Alakhbar. Un porte-parole de ce département, joint par Alakhbar, a toutefois nié l'information.

Les hauts cadres du ministère de la justice, ont aussi invité les employées du ministère à aller grossir les rangs des militantes de l'UPR.

Les employées plaignaient de cette mesure "coercitive " qu'elles estiment "une pratique qui rappelle effectivement les années du défunt PRDS".