Recherche :





Evacuation par la force du sit in de l'Opposition le 2 mai 2012










A propos du Jihad à l'anniversaire de la bataille de Badr

Nous vivons ces jours-ci l'anniversaire de la bataille de Badr qui eut lieu le 17 Ramadan de la deuxième année de l'Hégire, un peu plus d'un an après l'émigration du Prophète à Médine. Ce fut la première bataille personnellement supervisée par le Prophète contre sa propre tribu, Quraysh, qui l'avait chassé de la Mecque et l'avait contraint à l'exile (Hégire)

L’UFP « parti d’intellectuels » : qu’est ce qui se cache derrière cette appellation ou ce qualificatif?

Suite à une discussion instructive avec des cadres intellectuels de l’Ufp agacés d’entendre souvent dire que leur parti est « un parti d’intellectuels », il nous a semblé nécessaire de faire ce mot, pour rétablir la réalité de ce parti pour ceux de bonne foi, mais qui ont cru ou prêté l’oreille à cette fausse rumeur sans fondement.

Messaoud Ould Boulkheïr/Birame Ould Dah : Les raisons d’un désamour

Messaoud Ould Boulkheïr et son parti APP sont enfin sortis de leur torpeur. En effet dans un communiqué rendu public le mardi 17 juillet, le parti s’est finalement attaqué à la diffusion par Radio Coran en date du 9 juillet des enseignements de Khlil qui font l’apologie de l’esclavage.

Cauchemar de Mauritanie

La vie est très chère au Trab el kowri wal beidane. En Mauritanie, rien n’est à la portée du porte-monnaie des populations : le pain, le riz, le sucre et l’huile sont inaccessibles pour elles. La monnaie nationale, l’Ouguiya mise en circulation en 1973 n’a aujourd’hui aucune valeur au regard du pouvoir d’achat.

Crise politique : La nouvelle Moubadara (initiative) de Messoud

Chacun sait que la Mauritanie moderne est entrée dans le cercle des pays à constitution démocratique, suite à l’historique « initiative » (Moubadara) française de la Baule. Chacun sait également que depuis 1992 les Mauritaniens n’arrêtent plus d’initier des Moubadaras, pour résoudre tous les problèmes politiques qui se posent au pays.

Biram Ould Dah : au nom d’Allah

Des regrets et des excuses ! En faisant acte de repentance, le leader d’IRA, M. Biram Ould Dah s’ouvre les portes du pardon et prend une sérieuse option pour la libération et l’absolution. Repentance, pardon, absolution. Ces mots figurent en bonne place dans le registre de la religion, en l’occurrence, celle qui a été invoquée pour priver les militants d’Ira de leur liberté. Mais au nom de l’Islam et d’Allah qui ont été convoqués sans cesse depuis l’incinération des livres du rite malékite, il y a obligation aujourd’hui de libérer les militants incarcérés.

Mauritanie : Une C.E.N.I magique ou l’illusion.

Il est surprenant et même suspicieux que des hommes politiques d’envergure nationale, aguerris de surcroit se réclamant de l’opposition puissent croire ou faire croire qu’une Commission Électorale Nationale Indépendante (C.E.N.I), quelle que soit la formule adoptée ou concoctée et quels que

L’apprenti sorcier

C’est un apprenti qui, en l’absence de son maître magicien, voulait jouer au sorcier. A force de travailler à côté se son maître il avait fini par mémoriser le sortilège que jetait, à chaque fois qu’il était fatigué et n’avait pas envie d’aller chercher de l’eau, le magicien sur le gros pilon rangé dans un coin de la grande salle du moulin. A chaque fois et sitôt la formule magique prononcée, le gros pilon s’animait, attrapait le seau par son anse, dévalait le talus jusqu’à la rivière et remontait pour balancer l’eau dans les cuves puis recommençait avec un enthousiasme toujours renouvelé.

Le mal nécessaire

Les livres brulés par les militants de IRA ont suscité beaucoup de réactions tant à l’intérieur du pays qu’a l’extérieur. Les échos dans leurs ensembles ont permis de démasquer les imposteurs tapis dans l’ombre et qui prennent le visage d’acteurs sociaux. Les réflexes du gouvernement, des partis politiques, des ulémas et de la masse en général étaient divergents et avaient une particularité raciste et non religieuse.

Ely Ould Mohamed Vall : Voila quelqu’un qui blasphème

Dans un entretien accordé à la radio MFM, Ely Ould Mohamed Vall a essayé de nier l’existence des déportations massives des mauritaniens durant les événements de 89.